Informations générales
Horaires :

Du dimanche au jeudi : 9h-17h
Vendredi et veille de fête : 9h-14h

Yad Vashem est fermé le samedi et les jours fériés.

Se rendre à Yad Vashem :
Pour plus d'informations, cliquez ici...

Leçon n°3 : p. 26-36

Chapitre n° 10 (p.26-27) : La révolte du ghetto de Varsovie

L’insurrection du ghetto de Varsovie éclate en avril 1943. C’est une des révoltes juives contre le régime nazi. Plus tard,  d’autres révoltes seront menées dans différents ghettos en Europe ; Bialystok, Vilnus et Kovno.

Ce chapitre comme le chapitre 4 ne sont pas mentionnés dans ce présent manuel, car ils traitent de sujets (la synagogue, Yom Kippour, etc.)  qui concernent essentiellement des éducateurs de l’enseignement privé juif.

Néanmoins voici quelques interrogations qui peuvent être discutées avec des élèves de niveau supérieur :

Points de réflexion :

  1. Pourquoi Hannah et sa mère se sont-elles mises en danger en observant par la fenêtre le ghetto en flammes ?
  2. Que ressentent Hannah et sa mère lorsqu’elles entendent le bruit des bombardements provenant du ghetto ?
  3. Lorsque madame Skovroneck informe Hannah et sa mère que tout le monde parle de la victoire de la révolte, quels sont d’après vous les sentiments que ressent Hannah à ce sujet ?

Chapitre n° 11 (p.28-29) : Une cachette dans une cachette

Dans ce chapitre, nous allons découvrir comment Hannah et sa mère vivaient dans leur cachette à Varsovie.

  1. Se cacher a Varsovie : Hannah décrit la difficulté de vivre en clandestinité : ne pas voir le soleil ou respirer l'air frais pendant deux longues années, éprouver le sentiment d’être étranger, et être constamment sur ses gardes au cas où une personne  parvient à les découvrir.
  1. Les Justes parmi les Nations : ce chapitre nous livre les difficultés quotidiennes lorsqu'il s'agit de cacher des Juifs pendant la Shoah. Non seulement, la peur constante d'être attrapé ou dénoncé, mais surtout de savoir que des personnes risquent leur vie pour sauver celle de Hannah et de sa mère. Il s'agit d'un acte de courage extraordinaire.

Comment Hannah décrit-elle la vie dans la clandestinité à Varsovie ?
Chaque fois que les Skovronek recevaient des invités, sa mère et elle devaient se cacher dans le placard. Elles devaient rester dans le placard sans bouger, sans émettre le moindre son. 

Si les nazis venaient chercher des Juifs dans l'immeuble, où Hannah et sa mère devaient-elles aller, selon ce qui avait été convenu avec la famille Skovronek ?
Dans ce cas précis, elles devaient descendre au 5e étage et sauter dans la cage d'escalier. Il ne fallait absolument pas que les nazis puissent faire le lien entre Hannah et sa mère et la famille Skovronek.

Qu'est qui a poussé Hanka Skovronek à mettre sa vie en danger ?
Pendant la Shoah, des gens ont sauvé des Juifs pour différents motifs. Mais le point commun à toutes ces personnes, c'est d'avoir eu une conscience humaine.  

Points de réflexion :

  1. Pendant la Shoah, Hannah a vécu dans différentes cachettes, quelle est d'après vous la cachette où Hannah s'est sentie le plus en sécurité ?
  2. Dans chaque cachette, comment Hannah a-t-elle su surmonter ses angoisses ?
  3. Parler des diverses motivations des Justes parmi les Nations.

Chapitre n° 12 (p.30-31) : La fin de la guerre

  1. La fin de la guerre : Le moment que Hannah et sa mère ont attendu tout au long  de la guerre  est enfin arrivé – la fin de la guerre et elles sont libres. De retour dans leur ville natale, Biala Rawska, Hannah et sa mère espèrent retrouver des membres de leur famille qui ont survécu. Mais lorsqu'elles arrivent, il ne reste malheureusement plus personne. Elles découvrent l'ampleur de la perte - le père est mort, comme le reste de sa famille. Seuls quelques Juifs de la communauté de Biala Rawska ont survécu à la Shoah. Leurs biens ont également été spoliés et les relations avec la population polonaise se sont détériorées. Il est important de souligner que la fin de la guerre n'a guère procuré la joie et le soulagement, comme on aurait pu le croire, mais au contraire, les survivants comprennent soudainement qu'ils ont tout perdu et que leur monde est anéanti. Néanmoins, Hannah et sa mère essayent de trouver un endroit où aller et de continuer à vivre.
  2. La place de Hannah et sa mère : Après leur bref séjour à Biala Rawska, Hannah et sa mère comprennent que leur place n’est plus ici. Elles quittent la ville et cherchent un autre endroit pour s'installer et recommencer une nouvelle vie.

Comment pensez-vous que Hannah et sa mère se sentent à la fin de la guerre et lorsqu’elles retournent chez elles, à Biala Rawska ? 
Hannah et sa mère se sentent très mal - leur monde entier est anéanti, il ne reste plus personne et elles ne sentent pas a l'aise dans leur ville natale. Elles essayent de recommencer une nouvelle vie.

Points de réflexion :

  1. D'après vous, qu’attendait Hannah en retournant à Biala Rawska ?
  2. Quelles attentes ont été satisfaites et lesquelles ne l'ont pas été ?

Chapitre n° 13 (p.32-33) : Le retour à la vie

  1. Sionisme : Hannah et sa mère essayent de recommencer leur vie dans une autre ville en Pologne, et d'y vivre en tant que chrétiennes. Mais Hannah est attirée par le judaïsme et se joint à un mouvement de jeunesse sioniste. Le sionisme donne un nouveau sens à sa vie.
  2. Une nouvelle famille : la mère de Hannah se remarie et Hannah a un nouveau petit frère. 

Points de réflexion:

  1. Pourquoi pensez-vous que Hannah et sa mère n'ont pas révélé, au départ, leur identité juive ?
  2.  Pourquoi était-il important pour Hannah de côtoyer encore des Juifs ?
  3. Pourquoi Hannah change-t-elle son nom? Quelle est la signification de son nouveau prénom ?

Chapitre n° 14 (p.34-36) : Épilogue

Hannah nous raconte sa vie après son arrivée en Israël.  Elle a un métier  qu’elle a exercé jusqu’à sa retraite, elle est mariée et a un fils,  aujourd'hui elle a deux petits-enfants. Dans ce court chapitre, elle parle de la famille Skovroneck et de leur reconnaissance en tant que Justes parmi les Nations. Ce détail que Hannah ajoute revêt une signification majeure - c'est la reconnaissance envers la famille qui lui a sauvé la vie et qui lui a permis de survivre à la guerre. C'est un profond sentiment de gratitude qu’elle éprouve envers la famille Skovronek.

Points de réflexion:

  1. Pourquoi est-ce que les Skovronek ont-ils été reconnus comme Justes parmi les Nations ?
  2. Mission : confectionnez une médaille que vous donneriez à  la famille Skovronek, et rédigez un diplôme en leur honneur.