Informations générales
Horaires :

Du dimanche au jeudi : 9h-17h
Vendredi et veille de fête : 9h-14h

Yad Vashem est fermé le samedi et les jours fériés.

Se rendre à Yad Vashem :
Pour plus d'informations, cliquez ici...

Leçon n°1 : p. 1-13

Introduction (p.1-2) :

Les deux premières pages du livre nous dévoilent l’identité de Hannah - son nom, le nom de ses parents, le nom de ses amis, la ville où elle est née en Pologne et le fait que pendant son enfance les Juifs et les Polonais vivaient côte à côte dans la même ville. La photo de Hannah adulte et l’enfance de Hannah vont accompagner les élèves tout au long du récit.

Il est également possible de commencer la leçon par la dernière page du livre, par la fin de l’histoire alors que Hannah vit à Tel-Aviv et que nous la découvrons pour la première fois sur une photo avec ses deux petits-enfants. Cette manière d’aborder la leçon rassure les élèves, car tout au long  de leur lecture, ils savent que Hannah a survécu. Commencer par la première page sans connaître la fin de l’histoire n’est pas très recommandé lorsque l’on s’adresse à de jeunes élèves.

L'enseignant devrait demander aux élèves d'ouvrir le livre aux pages 1 et 2, et leur parler de Hannah : elle est née dans la ville de Biala Rawska en Pologne, ses parents se nomment Hershel et Zisel Hershkowitz et son surnom est  Hanechka.

L'information doit être donnée de manière à inciter les élèves à désirer en savoir plus sur Hannah.

 

Chapitre n° 1 (p.2-4) : L’enfance avant la guerre

Ce chapitre présente la vie de Hannah dans la ville polonaise où elle a vécu avant la guerre. Quatre sujets importants sont abordés dans ce chapitre :

  1. La vie avant la guerre : Hannah a grandi dans un monde tout à fait normal, mais qui n’existe plus aujourd’hui. Les noms qu’emploie Hannah ne nous sont pas familiers.
  2. La ville : à partir des descriptions que nous donne Hannah, l’élève peut s’imaginer l’endroit, l’ambiance dans les rues, son caractère pittoresque et ses odeurs.
  3. Une enfance ordinaire : Hannah a mené une enfance ordinaire jusqu’à ce que la guerre éclate.
  4. Le déclenchement de la guerre et la perte de l’enfance : la dernière phrase du chapitre est très importante pour comprendre que la guerre a interrompu l’enfance heureuse de Hanna et de milliers d’enfants : « Une terrible guerre a éclaté ; ma merveilleuse enfance a soudain pris fin. »

Quel genre de petite fille était Hannah ?
C’était une petite fille comme les autres : « joyeuse, souriante et appréciée de tous »...

L’enfance de Hanna est-elle semblable à la vôtre ?
Il y a des similitudes - les jeux, les chansons, la patinoire, cache-cache, le voisinage…

Comment Hannah décrit-elle la vie à Biala Rawska ?
Elle décrit sa vie familiale, une ville pittoresque avec une rivière et un marché, elle évoque également ses voisins polonais.

Comment Hannah décrit-elle les relations avec les Polonais ?
Les Polonais et les Juifs vivant côte à côte font partie de la vie que décrit Hannah. Sa meilleure amie est  polonaise, elle se nomme Marisha.

Comment décrit - elle le début de la guerre?
La guerre a brutalement mis fin à son enfance. À partir de ce moment, sa vie a complètement changé. Par la suite, nous comprendrons pourquoi.

Chapitre n° 2 (p.5-6) : L’occupation nazie et l’étoile jaune

Dans le chapitre précédent, Hannah racontait l’effondrement de son monde. Le déclenchement de la guerre a été un moment éprouvant dans sa vie d’enfant. Cette description est caractéristique de nombreux témoignages d'enfants qui ont vécu à cette époque, la guerre a brisé leur enfance.

Dans ce chapitre, Hannah découvre pour la première fois la notion de l’étoile jaune. Au moment où sa mère doit coudre cette étoile sur son manteau et sur celui de son père. Intriguée, Hannah pose des questions à sa mère à propos de cette étoile. Mais elle n’obtient pas de réponse! Sa mère est irritée et agacée, Hannah comprend qu’il s’agit d’un sujet délicat. Les élèves ne comprennent pas encore la signification du décret de l’étoile jaune pour les Juifs, ni pourquoi les nazis ont obligé les Juifs à la porter et bien évidemment les conséquences qui en résultent. Tout sera plus clair  au cours des prochains chapitres. À ce stade de l'histoire, tout ce que les élèves ont besoin de comprendre c’est que le terme "étoile jaune" provoque une tension et une confusion à Hannah et à sa famille. Les temps ont changé, les décrets et les interdictions sont imposés aux Juifs. Hannah doit commencer à faire face à une réalité complexe et elle doit intérioriser le fait qu’il n’y a pas de réponse à tout. Bien que nous ne comprenions pas  encore ce qui arrive à Hannah, à travers le dialogue entre elle et sa mère nous commençons à comprendre pourquoi Hannah estime que son enfance a pris fin.

En fonction de l'âge des élèves, nous approfondissons les connaissances liées au port de l’étoile jaune. Pour des classes du primaire, nous préférons nous contenter de la description du livre, il n’est pas nécessaire de s’étendre sur le contexte historique. Par contre dans des classes supérieures, il serait souhaitable d’approfondir le sujet.

Pourquoi la mère de Hannah ne répond-elle pas aux questions de sa fille ?
La mère de Hannah est inquiète de la situation que la guerre entraîne, du port de l'étoile jaune, et de l'avenir en général. Elle ne saisit pas la signification exacte de ces décrets, mais il est évident que pour elle ce sont de « mauvaises nouvelles ». Par conséquent, elle n'a pas de réponses rassurantes à donner à Hannah et réagit à ses questions avec irritation.

Points de réflexion :

  1. Hannah et ses parents aimaient se promener dans les rues de Biala Rawska, quels étaient d’après vous, les sentiments que ses parents ont éprouvés lorsqu’ils ont été contraints de porter l’étoile jaune sur leurs vêtements ?
  2. Citez des symboles de fierté et des signes de honte ? Inscrivez quelques exemples.

Chapitre n° 3 (p.7-9) : Le transfert des Juifs dans le ghetto

Ce chapitre a trait à la question des ghettos. Il porte sur trois points principaux :

  1. À partir de l'histoire de l'individu à l'histoire générale de la Shoah. Jusqu’à présent, nous avons parlé de Hannah et de sa famille qui  n’ont pas vécu dans le ghetto. La situation de la majorité des Juifs qui  vivaient dans le ghetto est illustrée par l'histoire de la famille proche de Hannah, que l’on évoque dans le livre pour familiariser les élèves avec la notion de « ghetto ».
  2. Ce chapitre présente également le sujet de façon progressive. En premier lieu, l’auteure raconte comment les Juifs du ghetto ont été forcés de vendre leurs biens en les bradant. Plus loin, il est à noter qu'il y a très peu de nourriture dans le ghetto, et seulement à la fin du chapitre, elle écrit clairement que « maman a distribué la soupe aux Juifs affamés ». Les faits relatés graduellement aident les élèves à appréhender le thème du ghetto et les difficultés de la vie au quotidien.
  3. L'histoire d'Hannah introduit la notion de ghetto et les élèves commencent à comprendre sa signification : les terribles conditions de vie pour la plupart des Juifs, aussi bien que la mise en place d’une aide mutuelle de la part des habitants du ghetto. Le sort de la famille de Hannah est particulier, mais au fur et à mesure que nous découvrons cette spécificité, nous saisissons mieux le sort général des autres Juifs. À travers l’exception nous pouvons apprendre la règle générale.

Comment Hannah décrit-elle la situation dans le ghetto ?
Il est interdit de quitter le ghetto, la famine sévit et le « marché noir » s’est étendu. D'autre part, nous constatons que la famille de Hannah, qui a bénéficié de meilleures conditions par rapport à la plupart des Juifs de Biala Rawska, est attentionnée et subvient aux besoins des nécessiteux.

Pourquoi la famille de Hannah ne vit-elle pas dans le ghetto ?
Les nazis ont exploité les compétences en couture de la mère pour leurs propres intérêts, et ils ont donc permis à la famille de vivre à l'extérieur du ghetto.

Chapitre n° 4 (p.10-11) : La synagogue

Ce chapitre et le chapitre 10 ne sont pas mentionnés dans ce présent manuel, car ils traitent de sujets (la synagogue, Yom Kippour, etc.) qui concernent essentiellement des éducateurs de l’enseignement privé juif.

Néanmoins voici quelques questions qui peuvent être discutées avec des élèves de niveau supérieur :

Points de réflexion :

  1. Ce chapitre décrit l’atmosphère de Yom Kippour à la synagogue du ghetto. Comment pourriez-vous décrire l’ambiance au sein de la communauté de Hannah durant cette journée sacrée ?
  2. Comment expliqueriez-vous à Hannah la raison pour laquelle les Allemands ont brûlé la synagogue ?

Chapitre n° 5 (p.12-13) : L’interdiction aux Juifs d’aller à l’école

Dans ce chapitre l’histoire de Hannah est de nouveau au coeur du récit. Hannah a six ans et fait sa première rentrée scolaire avec son amie polonaise Marisha. Toutefois, comme Hannah est juive, elle n'est pas autorisée à entrer à l'école et est refoulée des lieux publics. C’est un moment terriblement humiliant pour Hannah.

Ce chapitre comprend quatre points principaux :

  1. La signification de l'étoile jaune - au début du chapitre, on pourrait penser qu’il s’agit de l’histoire banale d’une petite fille qui entre en CP à l’école primaire. Mais ensuite, nous voyons que le fait que Hannah soit juive lui impose un destin particulier qui est différent de celui de ses amis polonais. On l’empêche d'aller à l'école. Le chapitre indique clairement aux élèves le sens de l'étoile jaune, notion qui était restée floue dans le chapitre précédent: l’étoile isole et humilie les Juifs. Cette fois-ci, Hannah est touchée personnellement, et il ne s’agit pas seulement du sort des Juifs en général.
  2. Le spectateur témoin (bystander) : la question du rôle du spectateur est soulevée dans ce chapitre. Est considérée comme spectateur toute personne qui est témoin du massacre des Juifs. Ceci se situe à tous les niveaux, comme le gardien de l’établissement, qui connaissait Hannah avant la guerre, et qui l’empêche de franchir l’entrée de l'école. Hanna se sent trahie: dans un monde normal, l'adulte est censé protéger l'enfant, tandis que dans ce cas présent le gardien l’humilie en public, devant ses amis. À cela s’ajoute le fait que ses amis ne réagissent pas. 

  3. L'inversion des rôles entre Hannah et ses parents : Hannah protège ses parents en leur cachant que le gardien ne l’a pas laissée entrer à l'école. Tout au long de la Shoah, dans de nombreux cas, les enfants ont été obligés de protéger leurs parents et parfois même de les soutenir, et donc, concrètement, l'ordre naturel du monde, dans lequel les parents guident et protègent leurs enfants, s’est inversé.
  4. Le souvenir du père : bien que le père de Hannah n’ait pas survécu, comme nous le découvrirons plus tard dans le récit, nous pouvons trouver un certain  réconfort dans le fait que Hannah garde un souvenir des moments chaleureux passés avec son père. Comme Hannah ne peut se rendre à l'école, son père lui organise un cadre pédagogique à domicile. Elle gardera un souvenir merveilleux de ces instants de complicité. À ses yeux son père est son sauveteur. Les nazis ont assassiné le père de Hannah, mais ils n'ont pas réussi à effacer sa mémoire.

Que ressent Hannah lorsque le gardien l’empêche de rentrer à l’école ?
Hannah se sent trahie. Dans un monde normal, les adultes sont censés protéger les enfants, mais ici le concierge l’a humiliée devant ses amis.

Que ressent-elle lorsque les enfants et Marisha partent en courant vers la classe ?
Elle pensait que ses amis la soutiendraient, mais au contraire, ils l’ont complètement ignorée et humiliée.

Pourquoi Hannah ne raconte-t-elle pas la vérité à ses parents ?
Hannah ne veut pas les blesser et leur faire de la peine. Elle cherche à protéger ses parents.

Que veut dire Hannah quand elle déclare qu’elle n’a pas pleuré ?
Hannah a 6 ans, mais au regard des circonstances, ce n’est plus un enfant. Elle protège ses parents, elle ne pleure pas quand elle est offensée et blessée. Au même moment, ses parents réussissent à lui offrir une structure scolaire qui va se substituer à celle dont elle rêvait.

Points de réflexion :

  1. Pourquoi est-il important aux yeux des adultes que, même en temps de guerre, les enfants puissent étudier  ?
  2. Quels sont les avantages et les inconvénients d'étudier seul à la maison  ?