Juin 1943

Bil’che Zolote, Pologne

"Mère chérie, ne sois pas fâchée si j'écris si peu. L'homme n'a pas eu le temps d'attendre."

La dernière lettre de Rivka Folkenflick

Rivka (Rywka)-Regina Folkenflick a écrit ces mots à ses parents, Chana et Moshe, et son frère David, depuis sa cachette, peu de temps avant son assassinat. Elle avait 11 ans. Chana, Moshe et David ont survécu à la Shoah.

Avant la guerre, Moshe et Chana vivent à Borchtchiv, une ville de l’oblast de Ternopil, en Pologne. Moshe est négociant en grains et la famille mène une vie juive traditionnelle. Le couple a deux enfants : Rivka (née en 1931) et David (né en 1934).

Suite à l'occupation allemande à l'été 1941, la famille est incarcérée dans le ghetto de Borchtchiv, avec tous les Juifs de la ville. Les Allemands laissent toutefois Moshe continuer à travailler dans son entrepôt de céréales, ce qui lui permet de sortir du ghetto tous les jours. Parfois, son jeune fils David l'accompagne. Dans son témoignage, David raconte que des amis ukrainiens de son père laissaient régulièrement dans l’entrepôt un peu de nourriture à Moshe, qu’il ramenait à sa famille, dans le ghetto. C’est eux également qui prévenaient les Folkenflick des aktionen à venir.

En septembre 1942, la famille réussit à s'échapper du ghetto et à se cacher avec des connaissances ukrainiennes. Rivka reçoit de faux papiers d’identité et se retrouve placée chez une famille polonaise, sans enfants, à Bil’che Zolote, un village des environs de Borchtchiv, dans l’espoir qu’elle, au-moins, puisse survivre. "Si vous restez en vie", promettent ceux qui la cachent à ses parents, "vous pourrez la récupérer."

Un peu plus tard, Moshe, Chana et David sont capturés par des Ukrainiens et conduits dans le camp de travaux forcés de Lysivtsi, d’où ils vont également s'échapper pour un autre refuge. Pendant ce temps, Rivka est toujours dans la famille polonaise. Mais elle sera dénoncée par un des voisins et arrêtée par des policiers ukrainiens. La nouvelle de la capture de leur fille parvient jusqu’à Moshe et Chana. On leur conseille de verser une somme d’argent pour soudoyer des policiers en échange de sa libération. Chana et Moshe donneront une rançon, mais en dépit du paiement, Rivka sera abattue le 28 juin 1943, cinq jours avant son douzième anniversaire.

Chana, Moshe et David survivront à la Shoah. Commencera alors pour eux une longue errance, de l’Ukraine vers l’Allemagne, en passant par la Pologne. En 1945, Chana donne naissance à des jumeaux, un garçon et une fille, à Bytom, en Pologne. Le nourrisson mourra à la naissance, mais sa sœur, Shoshana, survivra. En 1949, la famille Folkenflick immigre en Israël et s’installe à Saint-Jean d’Acre.

En 1955, Moshe Folkenflick a rempli auprès de Yad Vashem une Feuille de témoignage à la mémoire de sa fille Rivka. En 2015, David Folkenflick remettra la dernière lettre de sa sœur Rivka à Yad Vashem, pour la postérité éternelle.

La dernière letter de Rivka Folkenflick, 11 ans, envoyée à ses parents et son frère, peu avant sa mort*

Très chère mère et père, et très cher Dulu [David]
Comment allez-vous et comment cela se passe dans la maison de cet homme ?
Mère, ne sois pas fâchée si j'écris si peu,
L'homme n'a pas eu le temps d'attendre.
Mère chérie, transmets mon bonjour à tout le monde,
Je vous espère [en bonne santé], et vous envoie des bisous à tous.
Vôtre Genya [Regina]

*Le 28 juin 1943, peu après la rédaction de cette lettre, Rivka-Regina sera assassinée.

  Consulter la lettre