21 juillet 1942

Gare d'Austerlitz

« Pendant le trajet, on nous à jetté sic] du pain dans l'autobus. »

Le 19 juillet 1942, commence le transfert des Juifs du Vél' d'Hiv vers les camps de concentration ou de transit à l'extérieur de Paris. Sous escorte policière renforcée, les familles sont conduites à la gare d'Austerlitz, puis envoyées dans des camps situés dans le département du Loiret. Les Polakiewicz et les Zonszajn sont internés à Pithiviers. Dans la dernière lettre, plus courte, qu'elle enverra à madame Sebbane, Rachel va à l'essentiel. On y perçoit son soulagement d'avoir enfin quitté l'enfer du Vél' d'Hiv, mêlé à un sentiment de désespoir et d'appréhension. Elle se sépare de ses coupons de pain qui ne lui sont plus d'aucune utilité et les envoie à madame Sebbane.

Cour de la gare d'Austerlitz
Lettre de Rachel Polakiewicz : 21 juillet 1942, Gare d'Austerlitz

Le 21,
Chère Madame Sebban [sic] et chers tous,
Nous sommes à la gare d'Austerlitz et nous allons partir à Pithiviers je crois. Si c'est possible, allez voir mon patron 38, rue d'Hauteville chez Mr Fontebride, et lui dire que nous ne nous trouvons plus au Vel d'Hiv. et s'il peut faire quelque chose pour nous. Je vous envoie des tickets de pain. Si on a le droit vous nous en enverrez. Nous avons un peu à manger, on nous en a donné. Pendant le trajet, on nous à jetté [sic] du pain dans l'autobus.

Bonjour de tous, on vous embrasse bien des fois.

Rachel

On vous écrira. Si vous pouvez, prenez tout de chez nous, même de chez Kalma. Vous donnerez un peu à la concierge.

Dans la marge : Mme Zonszajn est avec nous.

  Cliquez ici pour lire la lettre