14 août 1942

Pithiviers

« Nous sommes en une triste situation. Maman, madame Wartski sont envoyé [sic] dans une destination inconnue… »

Jackie Zonszajn, le fils aîné des Zonszajn, âgé de 10 ans, écrit une dernière lettre de Pithiviers. C'est grâce à ce rare témoignage écrit, que nous savons ce qu’il est advenu des Polakiewicz et des Zonszajn. Jackie, abandonné et perdu, rédige cette lettre après la déportation de sa mère bien-aimée et des Polakiewicz, qui sera suivie de celle de son ami Léon, âgé de 13 ans, le plus jeune fils des Polakiewicz, quelques jours plus tard. Il se retrouve seul à Pithiviers avec sa petite sœur Liliane, âgée de 3 ans, dont la Croix-Rouge du camp s'occupe, du fait de son jeune âge. Le 19 août, Jackie et Liliane sont transférés à Drancy avant d'être déportés à Auschwitz. Le jeune Jackie, terrifié, et sa petite sœur sont enfermés à l'intérieur d'un wagon surpeuplé pendant cinq jours, avant d'atteindre leur destination finale. Ils seront tous deux assassinés dès leur arrivée à Auschwitz, le 24 août 1942.

Lettre de Jacques Zonszajn : 14 août 1942, Pithiviers

Vendredi 14 août 1942

Chère famille Sebanne [sic]
Nous sommes en une triste situation. Maman, madame Wartski sont envoyé [sic] dans une destination inconnue, de même que Madame Polaquewitz [sic] et sa famille, Léon qui restait est parti aussi. on dort sur de la paille. je suis toujours avec ma petite sœur c'est la croix rouge qui s'en occupe, mais je peux la voir tant que je veux, et la promener souvent. vous direz bonjour a [sic] la concierge de ma part. je vais vous donner une lettre pour ma tante que vous lui remettré [sic] je l'espère. je ne vois plus grand choses [sic] à vous ecrire sic] donc je vous embrasse bien fort espérant bientôt vous revoir,

Jackie.

  Cliquez ici pour lire la lettre