Informations générales
Horaires :

Du dimanche au jeudi : 9h-17h
Vendredi et veille de fête : 9h-14h

Yad Vashem est fermé le samedi et les jours fériés.

Se rendre à Yad Vashem :
Pour plus d'informations, cliquez ici...

Massacre des Juifs de Pologne

Avant l'occupation nazie, les Juifs avaient vécu en Pologne pendant près de huit siècles. À la veille de la guerre, la communauté juive polonaise, qui comptait 3,3 millions de Juifs, était la plus grande d'Europe. Le pourcentage de Juifs dans la population – 10% environ – était également le plus élevé d'Europe.
continuer...

Après la conquête de la Pologne par l'Allemagne et l'Union soviétique en septembre 1939, la plupart des Juifs restés dans la zone occupée par l'Allemagne – au nombre d'1,8 million à peu près – sont emprisonnés dans des ghettos. En juin 1941, suite à l'invasion allemande de l’Union soviétique, les Allemands commencent à emprisonner le reste des Juifs de Pologne dans des ghettos et à les déporter vers des camps de concentration et de travail.

En décembre 1941, le massacre des Juifs du ghetto de Lodz débute à Chelmno, au moyen de camions à gaz. À Auschwitz, le meurtre des Juifs polonais commence en mars 1942. Une fois les principes directeurs d'action formulés lors de la conférence de Wannsee, les Allemands établissent en Pologne, entre mars et juillet 1942, dans le cadre de l'Opération Reinhard, trois camps d'extermination – Belzec, Sobibor et Treblinka – à proximité des principales lignes de chemin de fer. À l'arrivée des trains de déportation, les victimes – hommes, femmes et enfants – sont directement envoyées dans les chambres à gaz pour y être assassinées.

Le 22 juillet 1942, la veille du 9ème jour du mois d'Av dans le calendrier juif, les Allemands entreprennent de déporter massivement les habitants du ghetto de Varsovie. Lorsque les rafles prennent fin le 21 septembre, jour de Yom Kippour, près de 265 000 habitants du ghetto ont été déportés au camp d'extermination de Treblinka.

Près d'1,7 million de Juifs, principalement polonais, sont assassinés à Belzec, Sobibor et Treblinka avant la fin de l'année 1943. Entre septembre 1942 et l'été 1944, des dizaines de milliers de Juifs, originaires pour la plupart de Pologne, sont assassinés à Majdanek, non loin de Lublin.

Au cours de l’été 1944, les 80 000 Juifs demeurés au ghetto de Lodz sont déportés pour être assassinés. La majorité sont déportés à Auschwitz-Birkenau mais certains sont envoyés vers le site d'exécution de Chelmno, ré-ouvert à cet effet. Près de 300 000 Juifs, polonais pour la plupart, seront assassinés à Chelmno. Les massacres se poursuivent à Auschwitz et à Chelmno jusqu'à la libération des deux camps par l'Armée rouge en janvier 1945.

À l'issue de la guerre, 380 000 Juifs polonais environ sont encore en vie en Pologne, en Union soviétique ou dans des camps de concentration en Allemagne, en Autriche et dans les territoires tchèques.