Informations générales
Horaires :

Du dimanche au jeudi : 9h-17h
Vendredi et veille de fête : 9h-14h

Yad Vashem est fermé le samedi et les jours fériés.

Se rendre à Yad Vashem :
Pour plus d'informations, cliquez ici...

Discours de Pierre-Francois Veil

Pierre-François Veil, Président du Comité Français pour Yad Vashem, a également pris la parole. « Soixante-quinze ans, cela peut paraître bien loin, surtout pour les plus jeunes d’entre nous, au regard d’un monde si différent de ce qu’il était alors ; un monde couleur sépia, dans une Europe en flammes. Mais un temps pourtant si près. Nombre d’entre nous étaient déjà nés. Et combien des 4 115 enfants de moins de 16 ans, raflés les 16 et 17 juillet 1942, dont aucun n’est revenu, seraient encore présents, ayant alors donné à la France et au monde des enfants, des petits-enfants, une descendance qui nous aurait encore enrichis ? Soixante-quinze ans, trois quarts de siècle, presque une vie d’homme, mais plusieurs mémoires qui se succèdent ». Evoquant  les différentes mémoires, il a fait la distinction entre celle  d’un « passé qui ne passe pas » et celle d'une « mémoire retrouvée, celle de la France de Jacques Chirac », qui reconnaissait que la France avait commis l’irréparable, qui avait livré ses Juifs aux bourreaux. Il a appelé à « entretenir cette double mémoire, voulue par Yad Vashem à Jérusalem dès 1953 », l'Institut international pour la mémoire de la Shoah qui œuvre sans relâche pour retrouver les noms des six millions de victimes de la Shoah, rendre hommage aux Justes et former les éducateurs : « Ce matin même, un premier groupe de 25 enseignants rentre d’une semaine de séminaire passée à Jérusalem, à l’Institut International de Yad Vashem ; il sera suivi d’un second groupe en novembre prochain, puis, nous l’espérons, de 4 séminaires par an, permettant ainsi à 100 enseignants d’histoire d’y participer chaque année ».