31 août 1941

Mauthausen, Autriche

« Blanche, si c'est un garçon, appelle-le Jacob Ben Meier. Si c'est une fille, appelle-la Rachel. »

Lettre de Mauthausen

Extrait de la dernière lettre de Meier Vieijra envoyée du camp de concentration de Mauthausen à son épouse Blanche qui était enceinte.

Meier Vieijra naquit le 26 décembre 1918 à Amsterdam de l'union de Yaakov et de Rachel. En 1939, Meier épousa Blanche Nabarro. Leur fils Aaron naquit en 1940 mais décéda tragiquement trois jours après sa naissance.

Les parents de Meier vivaient dans le centre d'Amsterdam, à côté de la synagogue portugaise, sur la place Jonas Daniel Meijer où eut lieu la première grande rafle de Juifs d'Amsterdam les 22 et 23 février 1941. Le 22 février, Meier fut brutalement arrêté dans l'escalier situé à l'entrée de l'immeuble où vivait sa mère. Il fut conduit en compagnie de quelque 400 jeunes Juifs hollandais jusqu'à la place Jonas Daniel Meijer et brutalisé avant d'être déporté d'abord à Buchenwald puis à Mauthausen. La plupart des déportés furent assassinés en l'espace de quelques mois.

Blanche reçut de la part de Meier une carte postale de Buchenwald datée du 2 mars 1941 et rédigée en allemand dans une écriture qui n'était pas la sienne. Elle ne reconnut que la signature. Dans celle-ci, Meier soulignait qu'il était transféré au camp de concentration de Mauthausen. Le 31 août, Blanche recevait la dernière lettre de son mari et la demande suivante de sa part : « Si c'est un garçon, appelle-le Jacob Ben Meier. Si c'est une fille, appelle-la Rachel. » Le 2 octobre 1941, Blanche mit au monde une fille et lui donna le nom de Rachel.

Le 14 octobre 1941, Blanche envoya une lettre à Meier au camp de Mauthausen. Celle-ci fut renvoyée à l'expéditeur. Meier avait été assassiné le 17 septembre 1941.

En mai 1943, suite à des rumeurs au sujet de l'imminence d'une rafle, Blanche partit se cacher à Oldebroek, dans la province de Gueldre (Gelderland), avec sa fille Rachel, âgée de deux ans, ainsi que sa soeur Annie Bromet-Nabarro, son mari Jacques et leur petite Bertha. Du fait du danger et de l'exigüité de leur abri, Blanche, sous le nom d'emprunt de Marie van Dorp, et sa fille Rachel, sous le nom d'Ella partirent s'installer avec Bertha chez Helmig et Gerritje Flier, toujours à Oldebroek. Peu de temps après, les Bromet furent dénoncés et déportés à Auschwitz. Annie survécut.

Les Flier ayant déjà cinq enfants, Bertha fut accueillie chez Hermanus et Elisabeth van Essen à Oldebroek. Les Flier préparèrent dans leur ferme trois abris différents pour Blanche et Ella (Rachel), dans les bottes de foin et derrière la porcherie, où Blanche dormait lorsqu'ils étaient avertis de l'éventualité d'une perquisition. Blanche et Ella (Rachel) survécurent à plusieurs perquisitions et retrouvèrent la liberté en avril 1945.

Nom : Meier Vieijra 2887

Date de naissance : 26 décembre 1918
Block : 15  Chambre : 1

Le 31 août 1941

Chère Blanche,

Je te remercie pour tes lettres et tes instructions pour le transfert d'argent. Aujourd'hui, j'ai l'opportunité de t'écrire. Blanche, remercie tante Aggelen pour le mandat. Tu demandes dans ta lettre si tu peux me transférer 15 RM (reichsmark) chaque semaine. Il semble que ce soit autorisé. Blanche, si c'est un garçon, appelle-le Jacob Ben Meier. Si c'est une fille, appelle-la Rachel.

[La partie censurée contenait apparemment les condoléances de Meier pour la mort de Samuel Vieijra, son oncle paternel, qui fut assassiné le 7 août 1941 à Mauthausen.]

Transmets mes salutations à toute la famille et en particulier à Clara et Chellie. Baisers et affectueuses pensées de ton bien-aimé, Meier Vieijra.

Mes chers parents, ma chère belle-mère ! Comment allez-vous ? Bien j'espère. Ecrivez-moi de temps en temps s'il vous plaît. 

Avec toute mon affection, 

Meier Vieijra
(L'écriture n'est pas celle de Meier. Seule la signature est de sa main).

  Consulter les lettres