23 août 1942

Drancy, France

« Je pars avec plein courage et à la grâce de Dieu. Je te prie de ne pas te faire de mauvais sang. Et prends garde de notre cher fils Jacques. »

Dernière carte postale d'Elie Barsimantov

Tels furent les mots d'Elie Barsimantov dans la dernière carte postale qu'il envoya de Drancy à son épouse Sarah à Paris.

Elie Barsimantov naquit en 1900 à Smyrne (actuelle Izmir) en Turquie. Il émigra en France en 1922 et s'installa à Paris où il travailla en tant que commerçant. Il y rencontra Sarah Gabai, elle aussi née à Smyrne, en 1903. Elie et Sarah se marièrent en 1935 et leur fils Jacques vint au monde un an plus tard. 

En septembre 1941, Elie fut arrêté à Paris et envoyé au camp de Drancy, où il fut emprisonné jusqu'à sa déportation à Auschwitz en août 1942. Sa femme et son fils continuèrent à vivre à Paris. Elie fit parvenir depuis Drancy des lettres et des cartes postales à Sarah qui lui envoya pour sa part des lettres et des colis. Elie envoya sa dernière carte postale la veille de sa déportation à Auschwitz :

« Je t'écris cette carte pour te faire savoir que je pars selon l'ordre du camp pour travailler à destination inconnue… Je te prie d'avoir du courage et [sic] la patience… Tâche d'avoir le [sic] bon moral.  Ne m'envoi [sic] plus ni lettre ni coli [sic] à Drancy. »

Après la déportation d'Elie à Auschwitz, Sarah et Jacques se réfugièrent dans le sud de la France, dans la région de Marseille, où ils vécurent jusqu'à la Libération. Après la guerre, Sarah et Jacques demeurèrent en France. Jacques s'enrôla dans l'armée française avant d'émigrer, dans les années cinquante, au Pérou, où des proches de Sarah s'étaient installés avant la guerre. Une dizaine d'années plus tard, Sarah partit le rejoindre. 

Une Feuille de témoignage en mémoire de Raphael Barsimantov figure dans la Base de données centrale des noms des victimes de la Shoah de Yad Vashem. Il y est indiqué qu'il a été déporté de Drancy à Auschwitz en septembre 1942 et assassiné. On ignore s'il s'agit d'un des frères d'Elie ou d'un proche parent.

En 2016, Elie Barsimantov, le fils de Jacques, ainsi prénommé en mémoire de son grand-père, fit don à Yad Vashem des documents et des lettres dans le cadre du projet « Rassembler les fragments ». Il soumit également une Feuille de témoignage en mémoire de son grand-père

23 août 1942, Drancy

« Très chère Sarah,

Je t'écrit [sic] cette carte pour te faire savoir que je pars selon l'ordre du camp pour travailler à destination inconnue ; je pars avec plein courage et à la grâce de Dieu. Je te prie de ne pas te faire de mauvais sang. Et prends garde de notre cher fils Jacques. Je te prie d'avoir du courage et [sic] la patience… Nous espérons avec l'aide de Dieu que tout ça finira et nous nous reverrons – tous ensemble avec joi [sic]. Tâche d'avoir le [sic] bon moral.  Ne m'envoi [sic] plus ni lettre ni coli [sic] à Drancy. Tâche de recevoir la lessive que Mr Saltiel va t'envoyer et je te prie d'avoir du courage.

Embrasse mes sœurs et la famille de mon frère Albert, et de Vitalis et de Raphaël, ainsi qu'à [sic] ta famille.  Toutes les démarches que tu avait fait [sic] pour moi ont été inutiles et je te remerci [sic].
Je t'embrasse ainsi qu'à [sic] notre cher Jacques bien fort. Je pars lundi matin. Elie »

De : M. E. Barsimantov
Bloc 5 Esc. 22 Ch. 20
Matricule 615 – Drancy
Seine

À : Mme Barsimantov S.
102, bld Richard Lenoir
Paris XIe

  Voir la carte postale