Informations générales
Horaires :

Du dimanche au jeudi : 9h-17h
Vendredi et veille de fête : 9h-14h

Yad Vashem est fermé le samedi et les jours fériés.

Se rendre à Yad Vashem :
Pour plus d'informations, cliquez ici...

Ghettos et camps restants

Les derniers ghettos de Biélorussie sont liquidés à l’automne 1943. Le ghetto de Minsk cesse d'exister le 23 septembre 1943.
continuer...

Les derniers ghettos

Le ghetto de Bialystok sera l'un des derniers ghettos de Pologne orientale. En août 1943, il abrite encore 30 000 habitants. Le président du Judenrat local, Efraim Barasz, y a mis en place de vastes installations industrielles, espérant prolonger ainsi la vie dans le ghetto en le rendant indispensable à l'économie de guerre allemande. Il espère également que l'avance soviétique conduira à l'effondrement du front allemand et permettra à l'armée soviétique d'atteindre Bialystok et de sauver les habitants du ghetto. Mais une fois encore, les considérations idéologiques prennent le pas sur les besoins économiques et le 16 août 1943, les Allemands commencent à liquider le ghetto. Comme dans des dizaines d'autres ghettos en Europe de l'Est, la résistance juive s'organise mais le soulèvement est brutalement réprimé. Le ghetto de Cracovie est liquidé en mars 1943, celui de Lvov en juin 1943 et tous les autres ghettos de la région le sont à leur tour en septembre 1943. Le ghetto de Vilna est liquidé en septembre 1943 et plusieurs milliers de ses habitants sont envoyés dans divers camps en Estonie dont celui de Klooga. Le ghetto de Kovno continue à exister en tant que camp de travail jusqu'au mois de juillet 1944. Deux semaines environ avant l'entrée de l'armée soviétique dans la ville, les derniers Juifs sont transférés à l'Ouest, dans différents camps. Les derniers Juifs de Lettonie sont internés au camp de Kaiserwald, où la plupart d'entre eux périssent. Les Juifs ayant survécu dans les camps d'Estonie sont transférés au camp de Stutthof près de Gdansk (Danzig) en 1944. Durant la seconde moitié de 1944, les Allemands rassemblent près de 50 000 Juifs à Stutthof. En janvier 1945, ils les forcent à entreprendre une marche de la mort en direction de l'Ouest. Le 23 août 1944, le ghetto de Lodz est liquidé et la plupart de ses 80 000 habitants sont déportés à Auschwitz.

 

Les derniers camps

L'armée soviétique approchant de la frontière polonaise, les Allemands hâtent également le processus de liquidation des camps. La majorité des détenus sont assassinés sur place, d'autres sont évacués vers l'Ouest. L'élimination des Juifs vivant dans les camps de la région de Lublin commence en novembre 1943. Le nom de code de l'opération, Erntefest, signifie « fête des moissons ». Après la vague de déportations de l'été 1942, les survivants des communautés juives du centre de la Pologne sont concentrés dans quelques ghettos comme ceux de Radom, Kielce, Czestochowa et Piotrkow Trybunalski. À la mi-1943, tous ont été liquidés. Les travailleurs valides sont enfermés dans des camps de travail près de Czestochowa et de Piotrkow. À la fin de l'année 1944, ces camps sont évacués et les détenus envoyés dans d'autres camps situés en Allemagne.