Informations générales
Horaires :

Du dimanche au jeudi : 9h-17h
Vendredi et veille de fête : 9h-14h

Yad Vashem est fermé le samedi et les jours fériés.

Se rendre à Yad Vashem :
Pour plus d'informations, cliquez ici...

La persécution des non-Juifs

Les Tsiganes (Sinti et Roms)

Les nazis considèrent les Sinti et Roms comme un « problème » socio-racial devant être éradiqué de la nation allemande. Nomades, les Sinti et les Roms font l'objet d'attaques spécifiques et connaîtront un sort similaire à celui des Juifs. Parmi les 44 000 Tsiganes vivant à l'intérieur des frontières du Reich, des milliers sont déportés dans des camps de concentration dès l'entrée en guerre. D'autres sont entassés dans des camps de transit avant d'être envoyés dans des ghettos et des camps d'extermination. Entre 90 000 et 150 000 Sinti et Roms seront assassinés par les Allemands dans toute l'Europe.

Les homosexuels

Les homosexuels sont privés de leurs droits civiques, les nazis considérant l'homosexualité comme un affront menaçant leur objectif d'encouragement à la croissance naturelle et les normes de la vie de famille. Près de 15 000 homosexuels sont internés dans des camps de concentration et plusieurs milliers d'entre eux périssent.

Les personnes handicapées

Entre 200 000 et 350 000 personnes porteuses de handicaps mentaux et physiques sont stérilisées de force avant 1939. Dans le cadre du Programme « Euthanasie », qui démarre en 1939, près de 200 000 personnes sont gazées, reçoivent des injections mortelles ou sont volontairement affamées. Les nazis voulant augmenter la proportion d'individus sains et considérés comme racialement supérieurs au sein de la communauté nationale (volksgemeinschaft), ils éliminent rapidement et sans états d'âme les malades et les faibles.

 

L'Église catholique

À partir de 1933, le régime nazi procède à l'arrestation de milliers de membres du parti central catholique allemand ainsi que de prêtres catholiques. Dans le cadre de la politique totalitaire du régime et des efforts de ce dernier pour éliminer toute autorité concurrente, il démantèle des écoles et des institutions catholiques. Tout ceci se déroule en dépit du « Concordat » signé avec le Vatican en 1933. Durant la Seconde Guerre mondiale, les organisations catholiques sont opprimées et des milliers de prêtres catholiques sont emprisonnés et assassinés dans l'ensemble des territoires occupés par les nazis.

Les Témoins de Jéhovah sont également victimes de persécutions du seul fait de leurs convictions religieuses. Ils croient que ceux qui n'appartiennent pas à leur groupe seront jugés à la fin des temps, ils s'opposent au service militaire et prennent clairement position contre le régime. De ce fait, un grand nombre d'entre eux sont arrêtés et certains sont incarcérés dans des camps de concentration.