Informations générales
Horaires :

Du dimanche au jeudi : 9h-17h
Vendredi et veille de fête : 9h-14h

Yad Vashem est fermé le samedi et les jours fériés.

Se rendre à Yad Vashem :
Pour plus d'informations, cliquez ici...

Nouveau partenariat entre Yad Vashem et le Projet Aladin, centré sur le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Asie

01/03/2022

Yad Vashem, Institut international pour la Mémoire de la Shoah et le Projet Aladin, basé à Paris, ont annoncé un nouveau partenariat destiné à sensibiliser et éduquer le public au génocide de la Shoah, en particulier au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie.

Le président de Yad Vashem, Dani Dayan, et la présidente du Projet Aladin, Leah Pisar, ont signé un Protocole d’accord reconnaissant l’importance et le bien-fondé d’une coopération de travail plus étroite, qui passera par des programmes conjoints centrés sur l’enseignement de la Shoah, à travers des cadres formels et informels.

“L’enseignement est au cœur de la mission du Projet Aladin. Un partenariat avec Yad Vashem nous permettra d’étoffer notre capacité à mettre en place des programmes de formation pour enseignants ou des séminaires pour universitaires, membres du clergé, journalistes et influenceurs sur les réseaux sociaux”, a ainsi fait savoir Leah Pisar. “Il n’existe pas de meilleure antidote au virus de la haine que les leçons tirées du chapitre le plus sombre de l’histoire moderne. A l’heure de la désinformation de masse et des théories du complot, nous devons trouver les moyens les plus appropriés pour relayer ces messages, en particulier auprès des jeunes.”

"La Shoah – ce meurtre sans précédent de six millions d’hommes, de femmes et d’enfants juifs par les nazis et leurs collaborateurs, et leur volonté d’annihiler le peuple juif dans son ensemble, mais aussi sa religion, sa culture et ses valeurs – reste toujours un sujet d’actualité dans nos sociétés modernes, à travers le monde", a de son côté déclaré Dani Dayan, président de Yad Vashem. "Les messages et les leçons qu’elle renferme, que ce soit pour les Juifs ou les non-Juifs, doivent être transmises à la jeune génération. Alors que les témoins directs de ces atrocités disparaissent, nous devons redoubler d’efforts pour transmettre le flambeau de la mémoire de la Shoah aux plus jeunes. Des partenariats comme celui-ci permettront à Yad Vashem d’élargir et d’intensifier ses activités pédagogiques avec le monde arabe."