Informations générales
Horaires :

Du dimanche au jeudi : 9h-17h
Vendredi et veille de fête : 9h-14h

Yad Vashem est fermé le samedi et les jours fériés.

Se rendre à Yad Vashem :
Pour plus d'informations, cliquez ici...

Note 1 - Notices autobiographiques des auteurs cités

Tadeusz Borowski

Né en Ukraine (dans l'ancien territoire polonais) en 1922, Borowski est arrêté par la Gestapo en février 1943. D'abord emprisonné à Pawiak, il est ensuite transféré à Auschwitz avec sa fiancée. Dans le camp, il assiste à l'arrivée incessante des convois transportant des milliers de Juifs en provenance de toute l'Europe. Il est témoin des sélections et voit les victimes partir en direction des chambres à gaz. Après la guerre il se remet à l’écriture et livre de nombreux témoignages sur son expérience de détenu. Borowski se suicide le 1er juillet 1951, à l'âge de 28 ans, trois jours après la naissance de son premier enfant.

Shlomo Venezia

Né à Salonique (Grèce) en 1923, Shlomo Venezia est déporté à Auschwitz-Birkenau en avril 1944 avec une grande partie de sa famille. Après la sélection où sa mère et ses deux jeunes sœurs sont envoyées à la mort, il est affecté à un commando spécial au sein du camp : le sonderkommando. Ce groupe d'hommes était chargé de vider les chambres à gaz des centaines de victimes qui y avaient péri puis de brûler les cadavres. Venezia survit alors que les équipes du sonderkommando étaient très régulièrement renouvelées pour préserver le secret sur ce processus de mise à mort. Il survivra aussi aux marches de la mort avant d'être libéré en 1945 par l'armée américaine, dans un camp autrichien. Shlomo Venezia représente un témoin d'une importance capitale, car il est l'un des très rares survivants de ces unités spéciales qu'était le sonderkommando. Il décède en 2012, à l'âge de 89 ans suite aux séquelles de la tuberculose contractée en déportation.

Primo Levi

Né à Turin en Italie, en 1929, Primo Levi est déporté à Auschwitz en décembre 1943 après avoir été capturé par la milice fasciste italienne. Après la libération du camp le 27 janvier 1945 il retourne en Italie. Auteur de nombreux livres sur son expérience à Auschwitz - dont le très célèbre Si c'est un homme - Levi se donne la mort en 1987, à l'âge de 58 ans.

Imre Kertesz

Né à Budapest en Hongrie, en 1929, Imre Kertesz est déporté à Auschwitz en 1944 à l'âge de 15 ans. D’Auschwitz il est ensuite transféré à Buchenwald d'où il sera libéré. Imre Kertèsz est le seul survivant de sa famille.

Noah Klieger

Né à Strasbourg en 1926, Noah Klieger est déporté à Malines en Belgique puis transféré à Auschwitz II (Birkenau) et dans le camp de Buna-Monowitz (Auschwitz III) avant de passer par les camps de Dora et de Ravensbrück, d’où il sera libéré en 1945. Il exerce le métier de journaliste en France et en Belgique avant de s’installer en Israël,  en 1948, où il continue à exercer son métier. Il couvre une grande partie des procès contre les criminels nazis, il est l’auteur de nombreux articles et donne de nombreuses conférences portant sur le thème de la Shoah.