En l'honneur de la nouvelle année

En provenance des collections de Yad Vashem

« Le cri des captifs » – calendrier et livre de prières pour la nouvelle année 5705 – 1944

Durant l’été 1942, à l’âge de 27 ans, Shlomo Ullmann fut mobilisé dans les bataillons de travail hongrois. Le gouvernement fasciste en Hongrie envoyait les hommes juifs en âge de porter les armes aux travaux forcés, sur la ligne de front. Ils étaient contraints de déminer et de creuser des tranchées anti-chars dans des conditions déplorables et subissaient les humiliations et les outrages infligés par leurs commandants. 

Au début de l’année 1943, de nombreux Juifs profitèrent du chaos d’une bataille pour fuir le territoire contrôlé par les Soviétiques, espérant ainsi échapper aux conditions dignes de l’esclavage qui leur étaient imposées par le commandement hongrois. Ils réalisèrent rapidement qu’ils n’avaient échappé à un péril que pour un autre plus grand encore : les troupes soviétiques les envoyèrent en effet dans des camps dans lesquels ils furent incarcérés dans des conditions épouvantables aux côtés de prisonniers de guerre allemands et hongrois.

Quelques mois après leur capture, au cours de l’été 1943, une rumeur se répandit parmi les prisonniers : un train roulant en direction de la Sibérie allait s’arrêter non loin du camp et quiconque parviendrait à monter à bord pourrait s’enfuir du camp. Considérant qu’il s’agissait de sa dernière chance de survivre, Shlomo rampa sur plusieurs centaines de mètres jusqu’à la gare et réussit à sauter à bord et à atteindre un camp offrant de meilleures conditions de vie.

Il y rencontra Mordecai Glick et les deux hommes travaillèrent ensemble à la création d’un calendrier juif et d’un mahzor manuscrit pour les fêtes de Roch HaChana et de Yom Kippour. Ils reconstituèrent ensemble les textes des prières et Mordecai les mit par écrit sur des supports de propagande soviétique, imprimés sur des feuilles de tabac, que Shlomo s'était procuré à l'infirmerie. Ils parvinrent à fabriquer deux exemplaires du livre de prière, un pour chacun d'entre eux. 

Collection d'objets de Yad Vashem
Don de Rachel Ullmann et Chana (Ullmann) Bechor, Kiryat Tivon