A travers le prisme de l'histoire

Cours d'arabe à Theresienstadt

Max Placek (1902-1944). Portrait of Dr. Mojzis Woskin-Nahartabi, Theresienstadt Ghetto, 1943   Plus de photos

Le professeur Mojzis Woskin-Nahartabi naît en Russie le 16 décembre 1884. Sioniste convaincu, il visite Eretz Israel. Le 10 février 1923, il fonde une école hébraïque à Leipzig. Nahartabi occupe par ailleurs un poste de professeur de langues sémitiques – sumérien, hébreu et arabe – à l'Université de Halle en Allemagne. Après l'accession d'Hitler au pouvoir, il déménage à Prague où il travaille en tant qu'expert de la langue hébraïque. Le 13 juillet 1943, il est envoyé de Prague à Theresienstadt avec sa femme et sa fille. La création du ghetto de Theresienstadt en Tchécoslovaquie remonte au mois de novembre 1941. Y sont incarcérés des Juifs tchèques, des Juifs âgés ou privilégiés, originaires de l'ensemble du Reich, ainsi que plusieurs milliers de Juifs néerlandais et danois.

À Theresienstadt, le professeur Nahartabi dirige un cours d'hébreu et donne des conférences en hébreu au sujet d'Eretz Israel, du développement de la langue hébraïque et de l'hébreu moderne. Malgré les conditions de vie difficiles et le manque d'équipement pédagogique, les Juifs réussissent à maintenir à l'intérieur du ghetto une structure éducative comprenant études, action sociale et éducation juive. Les documents retrouvés montrent que le professeur Nahartabi y enseignait également l'arabe classique. L'enseignement de l'arabe dans le ghetto était basé sur la traduction des mots d'hébreu en arabe et vice versa. Certains de ces mots, tels que « souffrance », « pauvreté », « travailleur » et « peur » témoignent des difficultés de la vie dans le ghetto. D'autres, plus positifs, tels que « beauté », « utile » et « merveilleux », sont également enseignés. Pour pratiquer leur arabe, les étudiants traduisent des chapitres entiers de la Bible, dont le premier chapitre de la Genèse et l'histoire du serment de Jephté (Juges, chap.11-12). Il est possible que l'arabe ait été enseigné dans le ghetto parce que les prisonniers pensaient qu'ils allaient rallier Eretz Israel, qui abritait une population arabe importante.

Le professeur Nahartabi sera assassiné à Auschwitz le 19 octobre 1944.



Article lié :

Plus d'informations sur Theresienstadt

Plus d'informations sur Theresienstadt