A travers le prisme de l'histoire

Photos aériennes d'Auschwitz

Photographies aériennes d'Auschwitz. 31 mai 1944 Photographies aériennes d'Auschwitz. 26 juin 1944 Photographies aériennes d'Auschwitz. 25 août 1944 Photographies aériennes d'Auschwitz. 13 septembre 1944 Photographies aériennes d'Auschwitz. 21 décembre 1944

En 1978, des photographies aériennes d'Auschwitz prises par les Forces aériennes alliées pendant la Seconde Guerre mondiale sont exposées pour la première fois par Dino Brugioni et Robert Poirier, deux analystes en photographie aérienne travaillant pour la CIA. A l'aide de matériel historique de recherche, ils ré-analysent les photos aériennes détenues par les Archives de la Defense Intelligence Agency à Washington. Yad Vashem acquiert des copies de certaines de ces photographies en 1980 grâce à l'aide d'Elie Wiesel et l'ancien président américain Jimmy Carter apporte les copies des bobines originales lors de sa visite en Israël quelques mois plus tard. Les Forces aériennes alliées s'étaient rendues dans la région d'Auschwitz à cause de l'importante industrie de guerre localisée en Haute Silésie (territoire polonais annexé par le Troisième Reich en 1939). Au début de 1944, des rapports de renseignement font état de l'existence d'une usine de combustible et de caoutchouc artificiel géante à Monowitz. Le 4 avril 1944, un avion Mosquito de l'escadre de reconnaissance de la Force aérienne d'Afrique du Sud quitte la base de Foggia en Italie du sud pour photographier l'usine. Il s'agit de l'usine IG Farben de Monowitz, située à seulement 4 km de Birkenau. Afin d'assurer une couverture complète de la cible, il est alors courant de faire commencer le tournage à l'avance et d'arrêter la caméra un peu après le survol. C'est ainsi que le camp d'Auschwitz est photographié pour la première fois. Durant cette période, les Alliés commencent à planifier une attaque massive de l'industrie pétrolière allemande et l'usine de Monowitz fait partie des priorités parmi les cibles figurant sur la liste. Le 31 mai, un deuxième avion de l'escadre 60 est envoyé dans la région. Cette fois, il prend aussi trois photographies de Birkenau d'une altitude de 26 000 pieds, mais les analystes en photographie n'identifient pas le camp. Les photos de ce raid nous le montrent tel qu'il se présentait trois jours après l'arrivée des déportés figurant dans l'Album d'Auschwitz.

Pour différentes raisons opérationnelles, le bombardement de l'usine de Monowitz sera repoussé, mais les forces aériennes alliées continuent à rassembler des informations sur cette usine et sur d'autres installations de la région. Les avions Mosquito d'Afrique du Sud photographient l'usine et des parties du complexe du camp le 26 juin, le 25 août et le 8 septembre.

Pendant ce temps, les forces aériennes de l'armée américaine commencent aussi à entreprendre des raids dans la région. Le premier raid américain dans la région d'Auschwitz est effectué le 8 juillet par un avion de chasse F-5 Lightning du 5ème Groupe de reconnaissance photographique de la 15ème Force aérienne des Etats-Unis, opérant à partir de Bari. Les informations recueillies lors de ce raid et d'autres raids effectués par les Britanniques sont utilisées pour planifier la première mission de bombardement de l'usine de Monowitz le 20 août, au cours de laquelle l'usine est endommagée, mais n'est pas détruite. La deuxième mission de bombardement a lieu le 13 septembre et les photographies prises pendant le bombardement par les bombardiers B-24 de la 464ième escadre de bombardement (Bombardment Group) comprennent une photo montrant des bombes lancées sur Birkenau. D'autres raids auront lieu ensuite pour estimer les dégâts et la progression de la réparation de ceux-ci par les Allemands. Les avions de chasse F-5 Lightning du 5ème Groupe de reconnaissance photographique survoleront aussi la zone d'Auschwitz le 29 novembre, le 21 décembre et le 14 janvier 1945 –quinze jours seulement avant la libération du camp par l'armée soviétique.

Il est important de noter que les analystes en photographie n'ont jamais réalisé la signification de Birkenau, malgré l'existence du camp III, situé près de l'usine IG Farben, identifiée comme camp de concentration.

Pour aller plus loin :

Brugioni, Dino A. / Poirier, Robert G., The Holocaust Revisited: A Retrospective Analysis of the Auschwitz-Birkenau Extermination Complex, Washington DC 1979.
Neufeld, Michael J. et Berenbaum, Michael, (eds.), The Bombing of Auschwitz: Should the Allies have Attempted it?, New York 2000.
James H. Kitchens, “The Bombing of Auschwitz Re-examined”, dans The Journal of Military History, LVIII, avril 1994, p. 233-266.
Gilbert, Martin, Auschwitz and the Allies, New York 1981.
Martin, Gilbert, “The Question of Bombing Auschwitz”, in The Nazi Concentration Camps, Proceedings of the 4th Yad Vashem International Historical Conference, Jérusalem 1984, p. 417-473.
Rondall Rice, “Bombing Auschwitz: US 15th Air Force and the Military Aspects of a Possible Attack”, dans War in History, vol. 6, no. 2, 1999, p. 205-229.