Informations générales
Horaires :

Du dimanche au mercredi : 9h-17h
Jeudi : 9h-20h*
Vendredi et veille de fête : 9h-14h

Yad Vashem est fermé le samedi et les jours fériés.

*Le musée d'histoire de la Shoah, le musée d'art de la Shoah, le pavillon des expositions et la synagogue sont ouverts jusqu'à 20h. Tous les autres sites ferment à 17h.

Se rendre à Yad Vashem :
Pour plus d'informations, cliquez ici...

Women of Valor

Marie Massonnat

Une paysanne au grand cœur En 1941, des mouvements semi-clandestins qui émanent de la branche juive de la MOI (Main d’œuvre immigrée) créée par le Parti communiste français, contactent des familles françaises. Ils cherchent des hôtes pour accueillir les enfants juifs de leurs membres, afin de protéger les plus jeunes des rafles et des arrestations, et permettre aux adultes d’organiser leurs activités de Résistance. Marie Massonnat est une paysanne du Montcel, un village de... Read More Here

Gertruda Babilińska

La nourrice qui a tenu sa promesse Gertruda Babilińska naît à Starograd, près de Gdansk, en 1902. Son père travaille à la poste. Aînée d'une fratrie de huit, elle a 19 ans quand elle part à Varsovie pour chercher du travail. Elle est embauchée chez un couple juif, pour s'occuper de leurs deux enfants, jusqu’à ce qu’ils décident de partir pour la Palestine. Babilińska, qui tient à rester en Pologne, refuse de les suivre. Elle se fait alors engager par les Stolowicki, une... Read More Here

Ida Brunelli-Lenti

Les derniers mots d'une mère mourante Yuzzi Galambos, une magnifique danseuse juive, n’a que 17 ans quand elle tombe amoureuse de Kalman Koth, chanteur hongrois non-juif de 35 ans. En 1930, tous deux embarquent ensemble pour une tournée en Italie. Commence alors la vie d’artiste, d'un endroit à l'autre, de spectacles en représentations. En 1935, le couple a trois enfants. En 1940, les autorités italiennes contraignent les ressortissants étrangers à quitter le pays. Kalman fera partie... Read More Here

Histoires de femmes qui ont sauvé des Juifs pendant la Shoah

Un peu plus de la moitié des Justes parmi les Nations reconnus par Yad Vashem sont des femmes. Si, nombre d'entre elles, ont agi en coopération avec d'autres membres de leur famille, certaines de ces femmes courageuses ont été les initiatrices des sauvetages et ont œuvré de manière totalement indépendante pour sauver des Juifs. Voici quelques-uns de leurs récits. Read More Here

Andrée Geulen-Herscovici

Lorsqu’elle vit certains de ses élèves arriver un matin à l’école avec l’étoile jaune obligatoire sur leurs vêtements, Andrée Geulen, enseignante dans une école bruxelloise alors âgée de 20 ans, fit l’expérience de la persécution des Juifs pour la première fois. Comme de nombreux autres Belges, Geulen n’avait pas prêté attention jusqu’alors aux mesures anti-juives et à la persécution des Juifs. Mais confrontée à la discrimination subie par ses élèves, elle... Read More Here

Irena Sendler 

Lorsque la Seconde guerre mondiale éclate, Irena Sendler est une jeune assistante sociale de 29 ans, employée par le Département de protection sociale de la municipalité de Varsovie. Après l’invasion allemande, ce département continue à prendre en charge un très grand nombre de personnes pauvres et démunies de la ville. Irena Sendler profite de son emploi pour aider les Juifs mais cela lui devient pratiquement impossible après le bouclage du ghetto en novembre 1940. Près de... Read More Here

Sofka Skipwith

Sofka Skipwith (née Dolgorouky), fille du prince Peter Alexandrovitch Dolgorouky de Saint Pétersbourg, naquit à Saint Pétersbourg, en Russie, en 1907. Son grand-père, le prince Dolgorouky était grand maréchal à la cour impériale et descendant des fondateurs de Moscou. Elle vécut en Angleterre et en France, en tant que réfugié russe, avec son mari Leo Zinovieff, qui faisait partie d’une autre famille d’exilés russes. Ils eurent deux fils, Peter et Ian. En 1937, Sofka divorça et... Read More Here

Suzanne Spaak 

Suzanne Spaak vit à Paris avec son mari Claude, cinéaste, et leurs deux enfants. Elle est très épanouie dans son rôle de mère de famille. Fille d’un célèbre banquier belge et belle-sœur du ministre belge des Affaires étrangères, Spaak est habituée à un niveau de vie élevé. L’occupation allemande de la France lui paraît cependant intolérable et elle décide de rejoindre la Résistance. En 1942, Spaak offre ses services à un mouvement de résistance du nom de Mouvement... Read More Here

Marie-Louise Carven

Marie-Louise Carven, dont la maison de mode devint par la suite l’une des plus grandes entreprises de haute couture parisiennes, ouvrit sa première enseigne en 1941. La boutique se trouvait dans le quartier de l’Opéra et la créatrice de mode, alors âgée de 21 ans, employait un tailleur juif du nom d’Henry Moise Bricianer pour coudre les vêtements. Du fait de la législation anti-juive, Bricianer avait été contraint de fermer son propre magasin. Il vivait avec sa femme et leurs... Read More Here