Besa : Un code d'honneur
MusDes musulmans albanais au secours des Juifs pendant la Shoahpan>

« Il n’y a aucune trace de discrimination envers les Juifs en Albanie. Ce pays fait partie des rares nations en Europe qui ne connaissent ni préjugés religieux, ni haine, bien que les Albanais se subdivisent en trois communautés religieuses distinctes. »
Herman Bernstein, diplomate américain en Albanie, 1934

Introduction

L’Albanie, petit pays montagneux logé sur la côte sud-est de la péninsule balkanique, comptait à l’époque 803.000 habitants, dont seulement 200 Juifs. Après la montée au pouvoir d’Hitler en 1933, de nombreux Juifs fuirent et trouvèrent refuge en Albanie. Leur nombre exact n’est pas connu, cependant diverses sources estiment qu’entre 600 et 1.800 réfugiés juifs provenant d’Allemagne, d’Autriche, de Serbie, de Grèce et de Yougoslavie parvinrent en Albanie avec l’espoir de se rendre par la suite en terre d’Israël ou ailleurs.

Après l’occupation de l’Albanie par les Allemands en 1943, la population albanaise s’opposa dans un acte de courage extraordinaire aux ordres des occupants, en refusant de dresser une liste des Juifs vivant parmi eux. De plus, différentes institutions de l’Etat fournirent aux familles juives des faux documents, leur permettant ainsi de se mêler à la population locale. Les Albanais ne se contentèrent donc pas de protéger leurs concitoyens juifs : ils accueillirent également les fugitifs qui rejoignaient l’Albanie quand celle-ci était encore sous l’emprise des Italiens, et qui désormais vivaient dans la peur constante d’être déportés vers un camp de concentration.

Le remarquable soutien dont bénéficièrent les Juifs était fondé sur le code d’honneur Besa, qui figure aujourd’hui encore en tête des principes éthiques en Albanie. Besa signifie littéralement « tenir sa promesse ». Une personne qui agit en accord avec Besa tient sa parole, on peut lui confier sa propre vie et celle de sa famille.

L’aide accordée aux Juifs comme aux autres fugitifs fut considérée comme un point d’honneur national. Les Albanais ne reculaient devant aucune difficulté pour offrir leur aide ; plus encore, ils se surpassaient même pour avoir le privilège de sauver des Juifs. Ils étaient animés par des sentiments de compassion, d’humanité et par le besoin de soutenir des personnes en détresse, même si celles-ci partageaient une autre croyance ou venaient d’ailleurs.

L’Albanie, un pays européen à majorité musulmane, a réussi là où d’autres pays européens ont échoué. A l’exception d’une seule famille, tous les Juifs qui vivaient sur le territoire albanais durant l’occupation allemande, qu’ils aient été citoyens albanais ou réfugiés, ont été sauvés. Il est remarquable également qu’à fin de la guerre, l’Albanie comptait plus de Juifs qu’auparavant.

Pour en savoir plus à propos des Justes parmis les Nations, veuillez cliquer ici.