L'album d'Auschwitz

L'album d'Auschwitz
Pour voir l'album d'Auschwitz, cliquer ici.

L'album d'Auschwitz est la seule preuve visuelle restante du processus qui conduisait au massacre de masse à Auschwitz-Birkenau. Ce document tout à fait unique a été donné à Yad Vashem par Lilly Jacob-Zelmanovic Meier, grâce à l'intervention de Serge Klarsfeld.

Les photos contenues dans l'album ont été prises à la fin du mois de mai ou au début du mois de juin 1944, par Ernst Hofmann ou par Bernhard Walter, deux SS chargés de prendre les photos d'identité et les empreintes digitales des prisonniers (lorsqu'il ne s'agissait pas de Juifs qui étaient directement envoyés dans les chambres à gaz). Les photos montrent l'arrivée des Juifs hongrois de Ruthénie subcarpatique. Un grand nombre d'entre eux viennent du ghetto de Berehove, qui était lui-même un point de rassemblement pour les Juifs de plusieurs autres petites villes.

Le début de l'été 1944 sera le point culminant de la déportation des Juifs de Hongrie. A cette fin, une ligne ferroviaire spéciale est prolongée, depuis la gare, en dehors du camp, jusqu’à la rampe, à l'intérieur d'Auschwitz. Un grand nombre de photos de l'album ont été prises sur cette rampe. Les Juifs y sont soumis à une procédure de sélection, effectuée par des médecins SS et des gardiens. Ceux qui sont considérés comme aptes au travail sont envoyés à l'intérieur du camp, où ils sont enregistrés, épouillés et répartis dans les baraques. Les autres sont envoyés dans les chambres à gaz où, pensant prendre une douche anodine, ils meurent gazés. Leurs corps sont brûlés et les cendres éparpillées dans un marécage voisin. Les nazis ne se contentent pas d'exploiter sans pitié le travail de ceux qu'ils ne tuent pas immédiatement, ils pillent aussi les biens que les Juifs ont pris avec eux. Même les plombages dentaires en or sont arrachés de la bouche des morts par un détachement spécial de prisonniers. Les effets personnels que les Juifs ont apportés avec eux sont triés par les prisonniers et entreposés dans un espace que les prisonniers appellent « Kanada » : l'ultime terre d'abondance.

Les photos de l'album montrent l'ensemble du processus, à l'exception du meurtre lui-même.

La raison d’être de cet album n'est pas claire. Il n'était pas destiné à des activités de propagande et ne servait aucun usage personnel évident non plus. On suppose qu'il fut réalisé à titre de référence officielle pour une autorité supérieure, comme les albums de photos d'autres camps de concentration.

En 1994, l'album est restauré dans le laboratoire de conservation de Yad Vashem et les renseignements disponibles sur chacune des photos sont répertoriés dans la banque de données numérique du service d’archives. Le personnel des archives peut comparer et faire concorder les clichés avec les photographies aériennes prises par l'Armée de l'air américaine à plusieurs occasions en 1944 et 1945. En 1999, l'ensemble de l’album est scanné à l’aide d’un équipement numérique de pointe.

L’album comprend 56 pages et 193 photos. Il manque certaines des photos originales, vraisemblablement celles qui furent données par Lilly aux survivants qui avaient identifié des proches sur les photographies. Une de ces photos a récemment été donnée à Yad Vashem.

Références complémentaires :

Encyclopedia of the Holocaust, Tel-Aviv 1990.

Gilbert, Martin, Auschwitz and the Allies, New-York 1981.

Greif, Gideon, We Wept without Tears, Testimonies of the Jewish Sonderkommando from Auschwitz, Yale University Press and The Sue and Leonard Miller Center for Contemporary Judaic Studies, University of Miami 2005.

Hoess, Rudolf, Commandant of Auschwitz, Cleveland 1959.

Klarsfeld, Serge (ed.), The Auschwitz Album, Lilly Jacob's Album, New-York, 1980.

Klarsfeld, Serge (ed.), L'Album Auschwitz - Coédition Canopé et Fondation pour la Mémoire de la Shoah, 2014. Avec reconstitution de l'identité de certaines victimes par Yad Vashem.

Kraus, Ota & Kulka, Erich, The Death Factory: Document on Auschwitz, New-York, 1966.

Pour acheter l'Album d'Auschwitz aux Publications de Yad Vashem, cliquer ici.

Pour acheter l' « Encyclopedia of the Holocaust » aux Publications de Yad Vashem, cliquer ici.