Friends  |  Press Room  |  Contact Us

Les Amis de Yad Vashem à travers le Monde

Adopter un Projet

1. Séminaire de formation pour les soldats de Tsahal

Un séminaire d’officiers de Tsahal à l’Ecole International pour l’Enseignement de la Shoah de Yad VashemUn séminaire d’officiers de Tsahal à l’Ecole International pour l’Enseignement de la Shoah de Yad Vashem

Le service militaire constitue pour les jeunes israéliens, garçons et filles, un rite de passage et une des étapes les plus importantes dans leur développement social et moral. Les Forces de Défense d’Israël (IDF) ont fait de la Shoah une partie intégrante de leur programme éducatif. L'Ecole Internationale de Yad Vashem coopère étroitement avec les services éducatifs des Forces de Défense d’Israël afin de créer des programmes et organiser des séminaires à Yad Vashem.

Ces dernières années, plus de 50.000 soldats ont visité Yad Vashem chaque année, participant à ces séminaires de formation d’une journée. Les stagiaires viennent de toutes les unités et de tous les échelons de la hiérarchie militaire, depuis les simples recrues jusqu’aux officiers de haut rang, vétérans ou nouveaux immigrants. Un effort important est nécessaire afin de former des instructeurs pour ces séminaires.

Se rattacher au peuple juif et à son héritage, développer un esprit de responsabilité envers le destin du peuple juif, renforcer ses connaissances sur la Shoah et sur les communautés juives disparues, créer un dialogue sur des questions d’éthique et aider les participants à intégrer des valeurs humaines de tolérance et de courage moral.


2. Restauration d’objets–chaque objet est un témoignage

Restauration d’objetsRestauration d’objets

Yad Vashem reçoit chaque année plus de 1.000 objets provenant de l’époque de la Deuxième Guerre mondiale. La majorité de ces pièces sont des objets personnels qui ont été conservés jusqu’à ce jour par les rescapés de la Shoah et leurs familles. D'autres objets viennent d’établissements publics, incluant les sites d’extermination, les camps et les synagogues détruites. On trouve des objets ayant appartenu aux victimes, des objets fabriqués par les prisonniers et des articles religieux retrouvés dans les synagogues.

En raison des circonstances de la guerre, l'état de ces objets demande une restauration souvent très délicate. Ils ont subi des conditions atmosphériques extrêmes : pluie, soleil, boue et poussière. Après la guerre, les objets ont été conservés avec plus d’attention mais par des non professionnels et certains éléments comme les cartons et les colles provoquent une détérioration des objets. Ils exigent donc un travail de conservation immédiat non pas pour remettre à neuf ces objets mais uniquement pour stopper leur détérioration.

La nature du travail exigé demande une attention constante car il ne suffit pas d’écarter les éléments contenant des agents acides destructeurs (cartons, colles, etc.), il faut aussi vérifier la température ambiante, l’évolution de la rouille et de différents parasites qui sont des agents actifs faisant corps avec l’objet. La préservation de ces articles demande donc un traitement permanent et urgent, sans quoi plusieurs objets de grande valeur historique en notre possession deviendront bientôt inutilisables.


3. Collecte de documents d'Europe de l'Est

Les Archives de Yad VashemLes Archives de Yad Vashem

Les archives de Yad Vashem contiennent la plus grande collection de documents sur la Shoah dans le monde. Elles comportent 70 millions de pages de documents dont 300.000 photographies, plus de 40.000 témoignages de survivants et des centaines de journaux intimes et mémoires.

En dépit du volume impressionnant de cette documentation Yad Vashem n’a acquis à ce jour que la moitié des documents d’archives d'Europe de l'Est et souhaite compléter ses acquisitions d'ici 2015. Les chercheurs pourront alors trouver à Yad Vashem toute la documentation existante sur la Shoah en Europe de l'Est, et les noms de toutes victimes juives pourront être retrouvés.

Plus de deux millions de personnes visitent Yad Vashem chaque année. Parmi eux, des dizaines de milliers utilisent le service des Archives. Chercheurs, étudiants, écrivains, réalisateurs de films, membres rescapés des familles de victimes de la Shoah, tous peuvent y trouver la documentation la plus complète sur la persécution des Juifs d’Europe de l’Est pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les archivistes de Yad Vashem sont en relation avec les archives locales, identifient tout document concernant le sujet et font microfilmer et expédier à Jérusalem cette documentation. Selon la richesse des collections locales, ce processus peut prendre quelques jours ou plusieurs mois. Les coûts correspondent aux frais de microfilmage, aux salaires des représentants locaux et aux frais de voyage des archivistes de Yad Vashem lorsqu’il est nécessaire de se rendre sur place.

Librairie en ligne
Online Store
Le Lien Francophone
Yad Vashem Magazine